6. oct., 2021

La vie aime la faiblesse

La vie aime ce qui est faible. La faiblesse recèle quelque chose, parce qu’elle n’est pas dure. Pour être fort, on doit être dur. Pour être dur, on doit s’opposer à la vie. Si vous voulez être fort, il vous faudra combattre le flot ; à ce moment-là seulement vous deviendrez forts. Si vous voulez être forts, allez à contre-courant. Plus la rivière s’oppose à vous, plus vous vous renforcez. Pour être faibles, coulez avec la rivière, où qu’elle aille, allez avec elle. 

La faiblesse a une certaine beauté. Cette beauté est celle de la grâce. Cette beauté est de la non-violence ashima. Cette beauté est celle de l’amour, du pardon. Cette beauté est celle de l’absence de conflit.

Si on vous enseigne à être forts, vous lutterez nécessairement, les guerres se poursuivront. Tous les leaders politiques du monde n’arrêtent pas de dire qu’ils aiment la paix et ils se préparent tous à la guerre.

Faiblesse - en lui-même, le mot semble condamnatoire. Mais qu’est ce que la faiblesse ? Une fleur est faible. A côté d’une fleur, un roc est très fort. Aimeriez-vous être comme un roc ou aimeriez-vous être comme une fleur ? Une fleur est très faible - juste un peu de vent et la fleur est loin. Les pétales tombent sur le sol. La fleur est un miracle ; qu’elle puisse exister est un miracle. Tellement faible, tellement fragile ! Les rocs semblent parfaits ; ils existent, ils semblent faits pour exister. Mais la fleur ? Elle semble totalement sans support - mais pourtant, elle existe ; c’est cela le miracle. 

Si vous voulez être plus vivant, abondamment vivant, alors cherchez les compagnons de la vie : douceur et bonté.

Tout ce qui vous encombre vous rend dur. Vivez de telle manière qu'à chaque instant, vous être libre de l’instant précédent.  

Ne conservez jamais rien du passé - le passé est loin. Vivez ce moment aussi totalement que possible, et soudain si vous le vivez totalement, vous réaliserez qu’il est solutionné. Il n’y a aucun besoin d’y trouver une solution. La vie n’est pas un problème à résoudre, c’est un mystère à vivre.

Osho