Blog - juste le silence

30. août, 2021
"Tout le monde a peur de l'intimité. Le problème se complique, car tout le monde désire l'intimité. On désire l'intimité sinon on est seul dans cet univers - sans ami, sans amant, sans personne à qui faire confiance, sans personne à qui pouvoir ouvrir toutes ses blessures. Et à moins d'être ouvertes, les blessures ne peuvent pas guérir. Plus vous les cachez, plus elles deviennent dangereuses. Elles peuvent devenir cancéreuses.
D'une part, l'intimité est un besoin essentiel, tout le monde en a donc envie. Vous voulez être intime avec l'autre afin que cet autre lâche ses défenses, qu'il devienne vulnérable, qu'il ouvre toutes ses blessures, qu'il lâche tous ses masques, sa fausse personnalité, qu'il montre tel qu'il est. Et d'autre part, tout le monde a peur d'intimité - vous voulez être intime avec l'autre, mais vous ne laissez pas tomber vos défenses. C'est l'un des conflits entre amis, entre amants : personne ne veut laisser tomber ses défenses, personne ne veut se montrer dans toute sa nudité, sincère, ouvert - pourtant les deux besoin d'intimité".
Osho
6. juil., 2021

"L’approche occidentale est analytique, elle consiste à réfléchir au problème, à étudier ses causes profondes, à aller dans le passé pour le détruire à la racine. Aujourd’hui, l’approche psychanalytique est aussi appliquée au corps : ce sont les techniques bioénergétiques et d’autres méthodes qui tentent de supprimer les empreintes psychologiques dans le corps. La logique est la même qu’en psychanalyse : le problème vient du passé, il faut retourner dans le passé pour y trouver la source.

Le mental de l’homme a toujours cherché à faire des choses impossibles. 

La première est de vouloir changer le passé - mais le passé est révolu ! Vous pouvez au mieux aller dans les mémoires du passé, mais jamais réellement dans le passé. Vous ne pouvez pas revenir sur ce qui s'est passé. C’est pourtant ce que l’homme essaie de faire et il en souffre beaucoup.

L’Orient a une approche totalement différente. Car pour l’Orient, aucun problème n’est vraiment grave. Ensuite, l’Orient nous dit que le problème n’a rien à voir avec votre passé, mais avec votre identification au problème. Le vrai problème, c’est que vous vous identifiez au problème. Et c’est la clé pour résoudre tous les problèmes.

Par exemple, vous êtes une personne colérique. Si vous allez chez le psychanalyste, il vous dira : Retournez dans le passé et trouvez le moment où cette colère est apparue pour la première fois. Dans quelles situations cette colère s’est-elle installée, imprimée dans votre mental ? Il va falloir nettoyer toutes ces impressions psychologiques du passé.

Si vous allez voir un mystique oriental, il vous dira : Vous pensez que vous êtes la colère, vous vous identifiez à la colère. C’est là que vous vous trompez. La prochaine fois que la colère apparaîtra, soyez juste un observateur, un témoin de ce qui se passe. Ne vous identifiez pas à cette colère, ne dites pas je suis en colère. Regardez-la  avec détachement comme si cela se passait sur un écran de télévision. Observez-vous comme si vous observiez quelqu’un d’autre."

Osho

 

18. juin, 2021

Le silence est l'espace dans lequel on s'eveille. Les pensées, le mental bruyant sont l'espace dans lequel on reste endormi. Si votre mental est sans cesse actif, vous êtes endormi. Assis en silence, si le mental disparaît et si vous pouvez alors écouter le chant des oiseaux, sans bruit du mental dans votre tête...juste le silence... alors la conscience peut jaillir en vous. Cela ne vient pas de l'extérieur : c'est  en vous. Sinon, rappelez-vous : vous êtes endormi. -Osho

22. avr., 2021

"Nous observons tout le monde à l'exception de nous-mêmes. C'est pourquoi, nous finissons par savoir plus de choses sur les autres que sur nous-même. En réalité, nous ne savons rien sur nous-même". Osho